0

Leboncoin, Blablacar ou Airbnb : quels revenus seront transmis au fisc à partir de cette année ?

Studios Paris Blog

Leboncoin, Blablacar ou Airbnb : quels revenus seront transmis au fisc à partir de cette année ?

Pour éviter que les revenus des ventes en ligne n’échappent à l’impôt, les sites de vente entre particuliers sont désormais obligés de transmettre un récapitulatif annuel de toutes les transactions effectuées via leur plate-forme. Un façon de clarifier la zone grise entre entraide et commerce. 

Votée en fin 2018, la loi relative à la lutte contre la fraude soumet les sites qui mettent en relation des personnes pour « la vente d’un bien, la fourniture d’un service ou l’échange ou le partage d’un bien ou d’un service » à la surveillance de l’autorité fiscale. Au-delà de certains seuils, même les transactions entre particuliers sont dorénavant concernées.


Fin 2019, Leboncoin, Blablacar ou Airbnb seront obligés de transmettre un récapitulatif annuel des sommes perçues via leur système de paiement. Toutes les transactions réalisées depuis le 31 décembre 2018 seront ainsi compilées puis délivrées au fisc avec l’IBAN ou BIC du vendeur.


Si l’idée générale est d’éviter que tout contribuable oublie de déclarer ce qu’il gagne, c’est surtout une mesure pour que les gros utilisateurs n’échappent pas à l’impôt. Les chineurs du dimanche ne sont pas ciblés. Ni ceux qui co-consomment sans but lucratif ou qui utilisent ces plates-formes pour partager des frais, comme les adeptes du covoiturage.


Je loue mon logement sur Airbnb

Les plateformes de location de logement transmettront systématiquement au fisc les revenus engrangés à partir de 2019. Les transactions effectuées les années d’avant ne sont pas concernées. Cela permettra à l’administration de mieux tracer ces revenus, au moment de leur déclaration l’année prochaine. Quelle que soit l’année, rappelons que ces revenus doivent être déclarés dès le 1er euro. Ils sont soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Si ces revenus sont inférieurs à 70.000 euros, il est possible d’opter pour un régime simplifié, qui prévoit une exonération si les recettes sont inférieures à 305 euros et un abattement de 50% au titre des frais engagés. En cas d’option pour le régime réel (obligatoire au-delà de 70.000 euros de recettes), les frais sont déduits pour leur montant réel


La législation en vigueur prévoit un abattement fiscal de 50% pour les « loyers » perçus à partir de 760 euros par an. Pas de nouveauté ici, exceptée la méthode.

Studios Paris Blog
  • Nos conseils déco : location immobilière : les bonnes raisons pour passer du vide au meublé Más
  • La location meublée de plus en plus plébiscitée par les français Más
Studios Paris Blog
  • Découvrez notre nouveau studio situé dans le 10ème arrondissement : Vicq ! Más
  • Découvrez Amor notre nouveau studio dans le 10ème arrondissement Más